Rapport Méda sur le Contrat première chance

Nous publions sur notre blog, et à la demande Dominique Méda, le rapport « contrat première chance », qu’elle a rédigé pour Ségolène Royal. Quoi que l’on pense sur le fond de cette proposition, ce rapport a le mérite de pointer les dérives de notre actuelle politique de l’emploi, notamment en direction des jeunes sans qualification, une situation que notre société ne doit plus tolérer.

C’est un fait, notre politique d’emploi ne parvient pas à favoriser le retour à la vie active des jeunes sans qualification. Plusieurs raisons à cela : les mesures aidées passent à côté de leur cible, le contenu en formation des mesures destinées aux jeunes est de plus en plus faible depuis une dizaine d’années. Or il n’y a pas meilleure garantie d’une insertion durable sur le marché du travail que celle qui repose sur la formation professionnelle y compris lorsque celle-ci se déroule en partie dans l’entreprise. Autre faille : les conditions d’utilisation par les entreprises de ces contrats aidés ne sont pas contrôlées et donnent lieu à de nombreux effets d’aubaine notamment lorsque ce sont les grandes entreprises qui y recourent. Comment renforcer le contrôle des salariés et de leurs représentants sur l’usage de ces dispositifs ? Sur l’ensemble de ces points le contrat première chance entend revenir pour, à terme, aller vers une remise à plat de l’ensemble des mesures pour l’emploi.

Ce rapport dont la diffusion intervient à seulement quelques jours du premier tour des élections présidentielles a suscité de nombreuses réactions et demandes d’éclaircissement notamment du côté des organisations syndicales. Il a été produit dans des conditions qui ne pouvaient guère susciter l’ouverture d’un débat constructif sur le sujet. Car une fois encore les partenaires sociaux sont restés à l’écart de ces réflexions. Espérons néanmoins que ce rapport ne sera pas trop vite enterré et que d’un débat collectif dépassionné émergera une refonte des politiques d’emploi notamment pour les jeunes dépourvus de toute qualification.

C’est en cliquant ici que vous pourrez donc prendre connaissance de cette proposition (document Word à télécharger) et contribuer ainsi à relancer le débat.

Publicités

2 Responses to “Rapport Méda sur le Contrat première chance”


  1. 1 Alain avril 17, 2007 à 10:24

    Un commentaire que je laisse sous votre article qui porte sur le rapport Méda que je n’ai pas encore lu mais dont je vais prendre connaissance avec intérêt. Un commentaire dont la teneur concerne l’ensemble des parutions de votre blog.
    Il y est beaucoup question de l’efficacité des politiques publiques de l’emploi et des différents dispositifs que de nombreux gouvernements ont expérimentés pour remédier au chômage chronique et massif en France. On s’interroge et vous commentez et vous évaluez ces dispositifs du point de vue de la pertinence des mesures, des contrats créés, de ce qui constitue aujourd’hui l’ingénierie sociale et d’insertion. Dans cette critique globale des initiatives des acteurs publics et privés il n’est jamais question de ce qui détermine pour une bonne part la réussite ou l’échec de ces politiques, le savoir-faire, les compétences, le professionnalisme de ceux qui ont la charge de mettre en oeuvre les politiques de l’emploi et de l’insertion : les professionnels de l’accueil et de l’accompagnement des publics, les praticiens de l’intermédiation entre les demandeurs d’emplois et les entreprises.
    De la place que j’occupe depuis longtemps dans ce champ de l’insertion professionnelle, il me semble nécessaire d’attirer votre attention sur le fait que la professionnalité des acteurs de l’insertion (Missions Locales, PLIE, ANPE, dispositifs RMI, IAE, etc.) conditionne les résultats et l’efficacité des accompagnements proposés aux publics bénéficiaires, l’implication des entreprises dans le recrutement des publics peu qualifiés et le respect de la non-discrimination, bien plus que tous les discours sur l’entreprise citoyenne ou socialement responsable, plus que l’action juridique de la Halde et plus encore que toutes les réflexions en cours pour penser de nouveaux dispositifs d’aide à l’emploi auxquels nous n’aurions pas encore eu recours. Mes expériences de praticien, d’homme de terrain, de formateur de Conseillers en Insertion Professionnel et de responsable de Maison de l’Emploi peuvent en témoigner. Des professionnels compétents et bien formés, ce qui reste encore rare dans ce vaste secteur d’activité encore jeune, sont bien plus garants d’une insertion réussie que tous les trésors d’ingénierie…


  1. 1 xavier zunigo Rétrolien sur août 26, 2007 à 1:12

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Tous les billets peuvent être partiellement cités sous réserve de mentionner le nom de l'auteur et sa source. En revanche, leur reproduction intégrale doit être soumise à l'autorisation expresse et préalable des auteurs.

Autopromo



chez La Découverte
collection Repères

S’abonner à surlemploi


Cliquer sur l'icône pour souscrire au fil RSS


Si vous préférez recevoir les mises à jour par email, cliquer ici.


%d blogueurs aiment cette page :