Emploi dans les services : comparaison Allemagne – Royaume-Uni

L'Anglo-German Foundation for the Study of Industrial Society (AGF) organise le 12 décembre au WZB, à Berlin, un séminaire autour d'un travail comparatif réalisé par des chercheurs anglais et allemands sur le thème des dynamiques du marché du travail et de la croissance de l'emploi dans le secteur des services.

Dans un marché du travail allemand marqué par un taux de chômage durablement élevé, le secteur des services a-t-il un potentiel de création d'emploi comparable à ce que l'on observe au Royaume-Uni ? Et quid de la qualité des emplois susceptibles d'êtres créés ? Telles sont les questions qui seront abordées lors de cette rencontre.

Ci-après tous les détails sur le séminaire et, surtout, un aperçu rapide du rapport, qui vient d'être mis en ligne.

Le programme du séminaire se trouve ici et l'invitation (tous deux en PDF). Le rapport, signé de Colette Fagan, Jacqueline O’Reilly et Brendan Halpin, est titré :

Job opportunities for whom?
Labour market dynamics and service-sector employment growth in Germany and Britain

(décembre 2005)

Il est téléchargeable sur le site de l'AGF, en version résumée ou en intégralité.

L'étude porte sur la période 1993-2002 et exploite des données longitudinales tirées d'enquêtes nationales (enquête de panel sur les ménages pour le Royaume-Uni, panel socio-économique pour l'Allemagne).

Les auteurs se sont attachés à évaluer la croissance de l'emploi dans les services pour les deux pays, ainsi que la qualité des emplois ainsi créés en termes de salaire et de temps de travail. La "précarité de l'emploi", définie en termes de statut, n'est pas comparable dans les deux pays (voir le numéro spécial de la Chronique internationale de l'IRES consacrée à ce thème, évoqué dans un précédent billet). C'est donc au travers de l'analyse des transitions entre emploi et non-emploi que la question est abordée.

Je n'ai pas encore lu l'étude en détail mais voici quelques points qui me semblent intéressants.

  • Au Royaume-Uni, sur 12 mois, les chômeurs ont plus de chances de trouver un emploi qu'en Allemagne, et il y a également une plus forte probabilité qu'il s'agisse d'un emploi de service.
  • Toujours sur 12 mois, les travailleurs anglais ont une probabilité moindre de quitter l'emploi que les Allemands mais ont davantage de chances de connaître un changement de catégorie socio-professionnelle, que ce dernier leur soit favorable ou défavorable. En d'autres termes, la mobilité ascendante et descendante au sein de l'emploi est plus élevée au Royaume-Uni.
  • Dans les deux pays, les services sont le principal débouché pour les jeunes entrant sur le marché du travail. A l'inverse, ils accueillent rarement les travailleurs de l'industrie victimes de restructurations : quand ces derniers retrouvent un emploi, c'est généralement dans un autre secteur que les services.
  • La stabilité observée de l'emploi dans les services est, dans les deux pays, très dépendante du niveau de diplôme : plus on est diplômé, plus on a de chances de garder son emploi.
  • Le développement des services s'est accompagné d'un élargissement de l'éventail des temps de travail : on trouve dans ce secteur plus de temps partiel, plus de durées hebdomadaires longues (45 heures et plus) et moins de durées "standard" (35-44 heures).
  • Les temps partiel court (18 heures et moins) se sont accrus sous l'effet de l'expansion des services, en particulier en Allemagne dans la période récente. Cette forme d'emploi y représente désormais 10 % de l'emploi total (13 % au Royaume-Uni). Elle est généralement associée à une moindre stabilité, notamment au Royaume-Uni.

Une des principales conclusions de l'étude est que, si le dynamisme des services crée au Royaume-Uni davantage d'opportunités de sortie de chômage, la qualité des emplois créés est "problématique". Le principal problème posé à l'action publique est donc, selon les auteurs, de susciter la création d'emplois "décemment payés" et permettant des trajectoires sécurisées sur le marché du travail, en particulier pour les moins qualifiés.

Publicités

2 Responses to “Emploi dans les services : comparaison Allemagne – Royaume-Uni”


  1. 1 visiteur septembre 6, 2006 à 6:32

    Des articles très pertinents à propos du modèle britannique, trouvés sur le site :

    http://travail-chomage.site.voila.fr/index2.htm

    Plus d’emplois créés en France qu’en Angleterre en 15 ans

    En quinze ans, de 1990 à 2005, la France a créé davantage d’emplois (2 520 000 : +11,25%) que l’Angleterre (1 520 000 : +5,82%). Le modèle libéral britannique n’est donc pas supérieur au modèle social français.

    Pour résumer, devant une augmentation semblable de la population en âge de travailler dans les deux pays, la population active a beaucoup diminué en Grande Bretagne (1 210 000) du fait d’un retrait massif d’activité (préretraites et surtout invalidité), permettant une diminution du chômage de 580 000 personnes. En France, la population active a davantage augmenté que la population en âge de travailler (690 000) du fait d’une importante demande d’emploi, entraînant une augmentation du chômage de 520 000 personnes.

    Ainsi, si la différence dans le nombre de chômeurs a augmenté en quinze ans entre la France et l’Angleterre, cela n’est pas du aux prétendus mérites du modèle libéral britannique mais à la mise à l’écart d’une partie importante de la population active. Les chômeurs ont surtout été transformés en invalides.

    Voir plus de détails, avec tableaux statistiques, à cette adresse :

    http://travail-chomage.site.voila.fr/britan/emploi_15ans.htm

    ——

    Durée du travail : 32 heures en Angleterre

    La durée moyenne du travail, pour l’ensemble des emplois à temps complet et à temps partiel, est de 32 heures par semaine en Grande Bretagne et de 36,28 heures en France.
    Ainsi, les français travaillent quatre heures de plus que les anglais chaque semaine.

    En valeur ajustée des variations saisonnières, la durée hebdomadaire est en moyenne de 32,1 heures pour l’ensemble des travailleurs britanniques, soit :
    37,2 heures pour l’emploi à temps complet,
    15,7 heures pour l’emploi à temps partiel.

    La durée du travail n’est pas de 35 heures par semaine en France mais de 39,0 heures pour le travail à temps complet ou de 36,3 heures en moyenne pour l’ensemble des emplois à temps complet et à temps partiel. En effet, la durée moyenne des emplois à temps partiel est de 23,2 heures et ceux-ci représentent 17,2 % de l’emploi total. Le calcul se fait donc en tenant compte de l’importance relative de chaque type d’emploi.

    Sur l’année, pour 45,4 et 47,0 semaines respectivement, la durée moyenne est :
    – en France : 36,3 h x 45,4 = 1 648 heures annuelles,
    – en Angleterre : 31,7 h x 47 = 1 489,9 heures annuelles, soit 10,6 % de moins.

    Plus de précisions à cette adresse :

    http://travail-chomage.site.voila.fr/britan/32h.htm

    ——

    On y trouve aussi un article plus ancien :

    Le modèle libéral britannique : emploi et chômage (étude de 1998)

    http://travail-chomage.site.voila.fr/ancien/model_brita.htm

    (tous les textes peuvent être imprimés en entier… ).

    Voir aussi le site : http://www.actuchomage.org

  2. 2 Lucien décembre 14, 2006 à 3:07

    Une bonne idée que de nous indiquer ce site
    http://travail-chomage.site.voila.fr/index2.htm

    J’y ai trouvé une comparaison intéressante sur la durée du travail, ici
    http://travail-chomage.site.voila.fr/emploi/duree_travail.htm

    Temps de travail moyen pour toutes les personnes ayant un emploi, salarié ou pas, à temps plein ou à temps partiel.

    – 33,6 h en Allemagne
    – 31,7 h en Grande-Bretagne (37,2 h pour le temps plein – 15,7 h pour le temps partiel avec un taux de 25,5%)

    – 36,3 h en France
    – 29,2 h aux Pays-Bas (44% de temps partiel)
    – 33,8 h aux Etats-Unis


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Tous les billets peuvent être partiellement cités sous réserve de mentionner le nom de l'auteur et sa source. En revanche, leur reproduction intégrale doit être soumise à l'autorisation expresse et préalable des auteurs.

Autopromo



chez La Découverte
collection Repères

S’abonner à surlemploi


Cliquer sur l'icône pour souscrire au fil RSS


Si vous préférez recevoir les mises à jour par email, cliquer ici.


%d blogueurs aiment cette page :