« Contrat Nouvelles Embauches » sur BFM et RFI

Suite à l'adoption ce matin en conseil des ministres de l'ordonnance sur le "Contrat Nouvelles Embauches" (CNE), deux demandes d'interview radio aujourd'hui. La première sur BFM à 18h05 (3 mn de temps de parole !). La seconde sur Radio France International à 19h20 (avec un format plus intéressant : temps de parole d'une dizaine de minutes dans le cadre d'un mini débat). Voici en quelques mots l'idée que je voudrais faire passer.

Il y a à mon avis une donnée essentielle à avoir en tête pour évaluer les effets potentiels du CNE sur le marché du travail : les jeunes représentent en France la majeure partie des flux d'entrée en emploi (les moins de 30 ans comptent pour environ les 2/3 des flux d'embauches).

Or c'est via les embauches que se diffusent les formes d'emploi flexibles, et donc les jeunes en sont bien involontairement les vecteurs. C'est en particulier très net pour tous les contrats de travail court qui sont marqués par ce que l'on appelle un "effet de génération" : chaque nouvelle génération entrant sur le marché du travail est un peu plus exposée que la précédente à ce type de contrat, et surtout elle est marquée par cette caractéristique tout au long de sa vie professionnelle (voir l'article récemment publié dans Eco et Stat). Concernant le CNE, le phénomène sera le même et il sera probablement accentué par le fait que ce contrat est destiné aux entreprises de moins de 20 salariés: on sait que l'emploi des jeunes est assez fortement concentré dans les petites entreprises.

C'est donc surtout sur les jeunes générations, qui vont constituer l'essentiel des embauches, que l'on va faire porter la nouvelle norme introduite par le CNE. Du coup, même si ce n'est pas une mesure ciblée jeune, je crois qu'il faut la considérer pratiquement comme telle et se demander si c'est une réponse adaptée au chômage des jeunes. Or toutes les études montrent que le chômage des jeunes, est avant tout un chômage de rotation. Je m'explique.

  • Les jeunes n'ont pas de réels problèmes d'employabilité : statistiquement, ils ont beaucoup plus de chances que les autres catégories de main d'oeuvre de retrouver un emploi.
  • Par contre, ils rencontrent de grandes difficultés à garder cet emploi, essentiellement parce qu'ils sont embauchés sur des contrats précaires.

Donc le chômage des jeunes, ce n'est pas un problème d'employabilité, mais un problème de vulnérabilité. Et de ce point de vue le CNE apporte une réponse exactement inverse au diagnostic.

Publicités

0 Responses to “« Contrat Nouvelles Embauches » sur BFM et RFI”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Tous les billets peuvent être partiellement cités sous réserve de mentionner le nom de l'auteur et sa source. En revanche, leur reproduction intégrale doit être soumise à l'autorisation expresse et préalable des auteurs.

Autopromo



chez La Découverte
collection Repères

S’abonner à surlemploi


Cliquer sur l'icône pour souscrire au fil RSS


Si vous préférez recevoir les mises à jour par email, cliquer ici.


%d blogueurs aiment cette page :